La méditation de pleine conscience à Aix en Provence

Il peut-être difficile de définir la méditation tellement le sujet est large. Voici quelques définitions qui j’espère vous éclaireront un peu plus :

«La pleine conscience est le processus psychologique qui consiste à attirer l’attention sur les expériences internes et externes qui se produisent dans le moment présent, qui peuvent être développées par la pratique de la méditation et d’autres entraînements.» Wikipedia

«La pleine conscience est la capacité humaine de base à être pleinement présente, consciente de l’endroit où nous sommes et de ce que nous faisons, et non pas trop réactif ou submergé par ce qui se passe autour de nous.» Mindful.org

«La pleine conscience est sans paroles. La pleine conscience, c’est rencontrer le moment tel qu’il est, instant après instant après instant, assister sans un mot à notre expérience telle qu’elle est réellement. Elle s’ouvre non seulement aux fragments de nos vies que nous aimons, n’aimons pas ou considérons comme importants, mais à l’ensemble de notre expérience.» Zen

Les nombre de livres et de recherches sur la pratique de la méditation de pleine conscience a explosé ces dix dernières années, voici ce que cette pratique pourra vous apporter selon la recherche scientifique :

1 Améliorer sa mémoire :
Selon une étude réalisée par Jha et ses collègues en 2010, la méditation de pleine conscience a été empiriquement liée à une capacité de mémoire de travail améliorée. En comparant des échantillons de participants militaires qui ont pratiqué une formation à la méditation de pleine conscience pendant huit semaines avec ceux qui ne l’ont pas fait, Jha et al. (2010) ont trouvé des preuves suggérant que l’entraînement à la pleine conscience aidait à «amortir» les pertes de capacité de la mémoire de travail.

2. Conscience métacognitive accrue
En termes simples, cela décrit la capacité de se détacher de ses propres sentiments et processus mentaux – de prendre du recul et de les percevoir comme des événements transitoires et momentanés plutôt que comme «qui nous sommes». Au sens bouddhiste, cela se rapporterait à la «connaissance» et à la «libération» de l’esprit. Le fameux éveil !

3. Niveaux inférieurs d’anxiété
Le MBSR a été examiné dans un large éventail d’essais contrôlés randomisés qui trouvent un soutien pour son impact sur le soulagement des symptômes d’anxiété. Vøllestad et ses collègues, par exemple, ont constaté que les participants ayant terminé la MBSR avaient un impact positif moyen à important sur les symptômes d’anxiété (Vøllestad et al., 2011). Des résultats similaires ont également été trouvés dans des études sur la dépression et l’estime de soi.

4. Réduction de la «réactivité» émotionnelle
Il existe également des preuves pour soutenir le rôle de la méditation de pleine conscience dans la «réactivité» émotionnelle. Dans une tâche d’interférence émotionnelle menée par Ortner et ses collègues en 2007, des participants ayant une vaste expérience de la méditation de pleine conscience ont été invités à classer les tons qui étaient donnés 1 ou 4 secondes après la présentation d’une image neutre ou émotionnellement bouleversante.

Ceux qui avaient plus d’expérience dans la pratique de la méditation de pleine conscience étaient mieux à même de se désengager émotionnellement, ce qui signifie qu’ils se concentraient davantage sur la tâche à accomplir même lorsque des images émotionnellement bouleversantes étaient montrées (Ortner et al., 2007).

5. Réduction du stress
L’entraînement à la pleine conscience a également été lié à des niveaux de stress plus faibles. Un exemple de preuve empirique vient de Bränström et al. (2010), qui ont découvert que les patients atteints de cancer qui avaient participé à une formation à la pleine conscience avaient considérablement réduit leur stress  par rapport à ceux qui n’avaient pas pratiqué. Ils ont également montré des états d’esprit positifs plus importants et moins de symptômes d’évitement post-traumatique.

6. Gérer la douleur physique
Des recherches suggèrent également que la pleine conscience peut jouer un rôle dans la gestion de la douleur subjective. 

Il existe beaucoup plus d’études sur des sujets tels que la réduction de la détresse psychologique, une concentration accrue…  Mais j’espère que cette liste suffit pour vous faire comprendre que la pleine conscience peut vraiment vous aider dans votre vie quotidienne. En séance je pourrais vous guider et vous donner des conseils pour pratiquer au mieux chez vous.

Retour haut de page